Les variantes en noir et blanc

Matra Djet à Marcé – affiche poster tableau photographie

Cette illustration de Matra Djet a été réalisée avec une de mes photographies prise avec un Sony A7R4 à Marcé le 26 mai 2022.

Tirage en impression à l’unité de qualité exposition sur papier Hahnemülhe 200 gr.
Dimensions du 21 x 29,7 cm jusqu’au mural

Pour le prix voir la rubrique “tarif

L’histoire de la Matra Djet

Cette belle petite voiture à carrosserie en fibre de verre a été l’une des premières voitures de sport à moteur central produites en série , même si la plupart des médias vous diront que cet honneur devrait appartenir à la bien plus récente Lamborghini Miura, mais c’est tout simplement faux – même Porsche avait la 550 spider mais c’était loin d’être une voiture produite en série.

Le Djet est le produit de René Bonnet, qui jusqu’au début des années 60 avait été associé à Charles Deutsch dans la société Panhard. (Le “B” dans les voitures “DB” signifie Bonnet)

Matra, qui à l’époque avait lancé une entreprise rentable dans les plastiques et les fibres de verre, a livré la carrosserie en fibre de verre à Bonnet, qui était cependant bien plus intéressé par la construction de voitures que par les stratégies de marketing et les affaires. Cela a malheureusement laissé son entreprise largement dans le rouge au début des années 60 – époque à laquelle il devait beaucoup d’argent à son sous-traitant Matra.

Matra a judicieusement réagi en reprenant l’entreprise plutôt qu’en traînant le pauvre génie devant les tribunaux – et Matra a ainsi sauvé l’un des perls français – le Djet nouvellement développé.

La voiture a été nommée d’après le moteur à réaction nouvellement inventé, qui à l’époque signifiait tout ce qui était “haute technologie”. Cependant, le mot “jet” serait prononcé par les Français avec un “d” doux, et par conséquent René Bonnet a placé un “d” apostrophé devant, pour s’assurer qu’il était prononcé aussi correctement que possible.

Lorsque Matra a pris le relais en 1963, seuls 198 Djets avaient été construits. Matra s’est lancé dans un projet visant à rendre le Djet mieux adapté à une production à plus grande échelle. Cela concernait principalement de petits détails, – feux arrière, pare-chocs, etc. Les fondements révolutionnaires étaient cependant identiques :

  • moteur central
  • suspension entièrement indépendante
  • freins à disque tout autour
  • barres antiroulis avant et arrière
  • double bobine sur les amortisseurs à l’arrière

Que cette voiture ait été conçue en 1962 est en fait assez étonnant.

Le Djet était initialement propulsé par un moteur Renault standard, mais peu de temps après, il a été remplacé par une unité Renault de 1108 ccm réglée par Gordini. L’humble puissance de ces petits moteurs permet néanmoins à la petite voiture très aérodynamique (Cv ~ 0,25) d’atteindre une vitesse de pointe de 165 km/h. Le Djet II avec son moteur légèrement supérieur a atteint 190 km/h, et la version spécialement aérodynamique “aerojet” a atteint 225 km/t (!) sur la ligne droite de Mulsanne au Mans avec une version de course de ce même moteur.

La voiture a été produite jusqu’en 1968 (appelée “Djet 5” “Djet 5S” et finalement Matra “Jet6”) , où Matra l’a remplacée par la M530 .

Un nombre total d’environ 1500 voitures ont été construites – ce qui en fait un spectacle très rare (mais agréable).

source xhttp://www.matrasport.dk/

Pour tout renseignement me contacter au 06 78 16 68 53 ou la rubrique “contact